Partir en enquête

Il s’agit d’une enquête automnale et bientôt hivernale, autour des différentes « pièces » de la future piscine iris (qui ne sera plus une piscine, ça on le sait !).

Repartons déjà du bâtiment et de ce qu’il nous inspire. L’étude de faisabilité de 2019 (vous pouvez aller le consulter du côté des « archives ») a proposé un principe d’aménagement qui permet de rediviser le bâtiments en plusieurs espaces, en suivant la structure du bâtiment.

A partir de cette étude et des nombreux échanges de ces trois dernières années, nous pouvons aujourd’hui nommer plusieurs pièces du futur lieu.

Il y a d’un côté les pièces qui seront là, quoiqu’il arrive, comme les sanitaires, ou une petite cuisine pour la gestion communautaire du lieu.

Et il y a 4 pièces à partir desquelles nous allons partir en enquête :

Le sauna – hammam :

Pour cette pièce on enquête sur la combinaison d’un sauna et d’un hammam, sur un financement participatif, sur la bonne température mais aussi des économies d’énergie, sur la gestion et le fonctionnement, sur des temps réservés pour les femmes et les hommes et les enfants, sur le coût d’entrée, sur ce qui existe déjà dans l’agglomération grenobloise…

Et puis pour ne pas être qu’à la chasse aux infos, et pour se faire du bien, on rapporte ici les histoires qu’on se raconte de nos voyages dans des lieux de soin. Des lieux qui sont aussi des lieux de vie sociale ou politique, qu’on a aimé ou qu’on rêverait d’avoir en bas de chez nous.

L’atelier-serre :

Il peut y en avoir deux, de chaque côté du bâtiment, sur les façades Est et Ouest qui seront peu isolées du froid. Pour cette pièce on se demande qui aurait besoin d’un espace très vitré et non chauffé, on enquête sur les « espaces-tests d’activité » pour voir comment ça fonctionne ailleurs et comment ça peut permettre à des gens de monter ou tester une activité professionnelle, on cherche ce qui ferait que la rénovation de l’espace soit le moins cher possible pour que la location soit la moins chère possible, on se demande quelles seraient les règles du jeu pour proposer ou avoir accès à l’espace et sur quelle période donnée…

Et puis, on se partage ici des trucs et astuces de fabrication, des recettes de grand-mère, pour préparer les temps de retrouvailles, lors de la semaine « portes ouvertes » du déconfinement.

La buvette – cantine :

Dans cette pièce on planche sur l’installation d’un café, salon de thé, restaurant, bar… qu’on appellera pour l’instant la buvette-cantine, parce qu’on veut commencer par faire avec les moyens du bord ! On part en enquête sur la cohabitation avec des lieux qui existent déjà sur le quartier (le café le Barathym ou le restaurant l’Arbre fruité). Et on en profite pour penser le fonctionnement du bâtiment en hiver comme en été.

Et puis en passant, on s’échange des recettes de cuisine, ou des concoctions anti-virus…

Les cabines chauffées :

Dans cette pièce on réfléchit à comment diviser une grande pièce en de petites pièces plus intimistes, bien chaudes et confortables. On cherche à élargir notre réseau de personnes intéressées par un espace qui permet du soin individuel (massage, rendez-vous avec un thérapeute, mais aussi d’autres activités dont on n’aurait pas encore eu l’idée). On se demande comme pour l’atelier-serre, comment permettre à des professionnel.le.s de tester ici leur activité. Et surtout on réfléchit à une mutuelle de travail, pour ne pas faire seule ce qu’on pourrait mutualiser.

On conçoit pour le déconfinement du mobilier léger de préfiguration, pour tester l’accueil d’activités de soin dans des espaces disponibles sur le quartier, avant la rénovation du bâtiment (pas avant 2023… il faut compter 27 mois à partir d’une validation de l’ensemble des décideurs et décideuses !).

Le chantier :

Dans cette rubrique on prend carrément les devants ! Mais c’est pour la bonne cause. On fait de la piscine iris l’occasion questionner le réemploi (le recyclage de matériaux dans la construction) et le chantier en BTP (bois-terre-paille, des matériaux super-naturels et écologiques qui en plus coûtent pas chers). On se pose aussi des questions incontournables : ça va prendre combien de temps les travaux, quels sont les budgets et dans quel cadre légal on peut permettre à qui veut de participer ?

Comment participer ?

Retrouvez-nous en présence les jeudis de 15h à 17h au Patio (à partir du jeudi 11 février)

ou contactez-nous par mail : piscine.iris@posteo.net

ou via la boîte aux lettres « piscine iris » située au Patio (demandez au gardien !)

Images : collages à partir de reproductions de peintures de Paul Klee